rechercher sur internet cela s'apprend

Publié le par Bénédicte Favron

Rechercher sur Internet
   (cela s'apprend)
 
 à lire avant de commencer sa recherche

En avoir ou pas??

Je veux bien sûr parler de l'Esprit Critique, (tout le monde l'avait compris).  Ne pas confondre "critique & esprit critique"

la critique est souvent déterminée par l'affect : c'est moche, c'est pas bien, c'est pas bon..., et porte des jugements de valeurs souvent d'ordre négatif. Elle s'avère peu constructive et très limitée.

L'esprit critique est lui, le fondement des qualités intellectuelles, il doit être à la base de toute pensée et de toute réflexion. Il permet de s'affranchir de la censure, de l'autocensure et de la langue de bois (je vous prépare d'ailleurs un article sur ces trois pilliers qui affectent grandement nos sociétés contemporaines).

L'Esprit Critique  a pour corrolaire le choix, (savoir qu'on fait un choix, pour quoi on le fait, savoir qu'on renonce à autre chose...) la liberté, la conscience de nos actions et de leur conséquence.

Il agit sur notre lucidité et nous donne les outils adequats pour avancer.Il permet une distanciation plus que bénéfique et évite une aliénation sans borne.

Il est indispensemble pour comprendre le monde et le déluge d'informations, spécifique à notre société de l'information. Il n'est pas inné et  ne se forge qu'en se confrontant à Autrui, à travers des lectures, des discussions, des réflexions, des recherches et des tâtonnements.

A consommer sans modération. 

 
* - Outils de recherche sur internet :
 - les métamoteurs
Ils utilisent simultanément plusieurs moteurs et annuaires. Ils évitent les doublons et limitent le nombre de réponses aux plus pertinentes.
C?est bien pour défricher un thème sans se noyer dans les réponses, mais un peu limité.
Kartoo : très visuel, le plus : propose d?affiner sa recherche en proposant des mots clés.
 
-les moteurs de recherche ou « robots »  -de plus en plus de moteurs propose des annuaires-
Le texte intégral de toutes les pages web est indexé par un robot è c?est complet, à jour, mais pas toujours pertinent et le nombre de résultats est très élevé (il y a du « bruit » documentaire), d?où la nécessité d?utiliser plusieurs mots-clés (de préférence entre 2 et 5) et/ou de passer par la « recherche avancée » qui permet l?utilisation d?opérateurs booléens (et ? ou ? sauf) ou d?une « expression exacte ». La recherche se fait par mots-clés .
respectez certaines règles : orthographe correcte, pas de phrases complètes (la recherche en « langage naturel » donne de moins bons résultats que la recherche par mots-clés), pas de mots vides (le, pour, et?), pas de verbes, pas de majuscules.
sélectionnez des mots qui ont du sens, Pensez aussi qu?un mot peut avoir plusieurs sens (polysémie) : il vous faudra alors utiliser un autre mot pour préciser votre domaine de recherche.
utilisez la « recherche avancée » des moteurs, qui vous permet de faire une recherche sur une « expression exacte » (ex : un titre de film, un théorème?), d?exclure un champ de recherche (opérateur « sauf ») ou d?élargir la recherche à plusieurs mots (opérateur « ou »), de limiter les réponses à une langue, un type de document, un format,etc?
Exalead : http://www.exalead.com/search, plutôt bien, le plus : un aperçu de la page où se trouve le texte et son format (.doc, pdf..) et propose des termes associés à votre recherche.
Google (www.google.fr) le plus connu et le plus utilisé, mais attention,  popularité n?est pas toujours gage de qualité. Dans Google, l?opérateur « et » est implicite : un espace suffit entre les mots-clés que vous indiquerez dans la zone de recherche. Autre intérêt de Google : il permet une recherche fructueuse sur les images et propose des « outils linguistiques ».
Yahoo : http://fr.search.yahoo.com/ : le premier terme de votre requête est plus important.
 
les annuaires (ex : Lycos, fonction annuaire de google..)
Les sites sont indexés par des personnes en fonction de leur contenu et organisés de manière hiérarchique en catégories et sous-catégories, selon le principe de l?arborescence,  les infos sont choisies et classées (donc plus pertinentes) et moins nombreuses, mais aussi moins actualisées, et pas toujours exhaustives (il y a du « silence » documentaire). C?est bien pour défricher un thème, repérer des sites portails ou officiels.
 
Décrypter une adresse :
Pour les utilisateurs d'Internet, à quoi sert de savoir décoder les adresses Internet ?
La connaissance des adresses constitue en fait le préalable indispensable à une utilisation maîtrisée d'Internet et sert à la fois à :
- utiliser correctement son navigateur : savoir taper, lire une adresse, etc.
- se repérer dans "l'océan informationnel" du web
- affiner la recherche de l'information
- identifier partiellement les ressources trouvées
- faire une première évaluation de la pertinence des ressources par rapport à ses besoins d'information.

Fonctionnement du système d'adresses :
comment  décoder les adresses Internet
Les adresses Internet se présentent sous des formes diverses.
On trouve sur Internet trois grands types d?adresses, permettant de se relier à une machine, une personne ou une ressource Internet sur une machine :
- l'adresse Internet (adresse IP et hostname) : adresse des machines
- l'adresse électronique : adresse des personnes (@)
- l'URL : adresse des ressources, des documents
  En fait, il faut surtout faire une première différence essentielle entre :
- les adresses des machines (appelées adresses logiques)
- les autres adresses (électroniques, URL). Car ce sont les adresses des machines qui conditionnent les autres.
 
L'adresse IP(Internet Protocol) est le numéro de la machine :
chaque station, chaque ordinateur connecté à Internet a une adresse (appelée adresse IP), unique au monde. et comme vous laissez des traces sur le net, on peut toujours vous retrouvez.
 
L'adresse URL : Elle se décode de droite à gauche : le domaine, le sous-domaine, le type de machine.
 les adresses logiques d'Internet se présentent toujours de la même façon : nom.sous-domaine.domaine 
A/le domaine

.au pour l'Australie
.be pour la Belgique
.ca pour le Canada
.ch pour la Suisse
.fr pour la France
.uk pour le Royaume-Uni
.us pour les Etats-Unis
B/ Deuxième niveau : les sous-domaines
A l'intérieur des domaines sont organisés des sous-domaines, qui correspondent à des entités économiques, des organisations, des établissements...
Par exemple, dans le domaine .com, on trouve les entreprises, comme Microsoft.com, Apple.com.... ;
Dans le domaine .fr, le sous-domaine correspond à l'établissement ou l'organisme. Ex. de uhb.fr : .uhb est le sous-domaine du domaine .fr
 
Une URL se présente toujours sous la forme suivante : protocole://adresse_du_serveur/répertoire/fichier
 
 L'adresse électronique
C'est l'adresse d'une personne, possédant une boîte aux lettres électronique. Les adresses de courrier électronique (e-mail) se présentent toujours de la manière suivante : nom de l'utilisateur@organisation.domaine Le signe @ (arobase) signifie at (chez), pour indiquer la notion d?hébergement sur un serveur hôte.Exemple : bfavron-cdi@voila.fr
  • Dans la consultation de sites ou de documents précis :
    La maîtrise de la structure des adresses peut servir :
    • à consulter un site web : en tapant l'adresse Ex. : > pour aller sur le site de la BNF : www.bnf.fr
    • à retrouver un document déjà repéré, en tapant seulement le début de l'URL :
      Ex. : pour retrouver un glossaire des termes relatifs à Internet, dont on sait seulement qu'il figure sur le site de la DGLF (Délégation Générale à la Langue Française), hébergé sur le Ministère de la Culture :

       taper seulement l'adresse du site : http://www.culture.fr/culture/dglf/
    • à trouver un document qui a changé d'adresse :
      Exemple : un moteur de recherche donne une adresse qui a changé (message d'erreur : "Error 404 : Not Found"). Il faut alors remonter pas à pas dans l'arborescence de l'URL.
  • Dans la recherche d'information :
    La connaissance des noms de domaines et des adresses est indispensable dans la recherche d'information :
    • pour faire des recherches précises par noms de domaine :
      en utilisant le nom de domaine comme critère de recherche sur certains outils de recherche.
      Intérêt de spécifier le domaine : par exemple, pour rechercher uniquement des textes d'associations sur un sujet quelconque, il sera utile de limiter la recherche au domaine .org
    • pour faire des recherches sur les liens, c.a.d. dans les URL :
      utilisation de la commande link: sur certains moteurs : pour chercher les pages web qui pointent vers une autre page web...
  • Dans l'identification des sites web :
    C'est sans doute pour l'identification et l'évaluation des ressources que le décodage des URL est le plus important :
    • pour situer un site web inconnu :
      dans les résultats d'une recherche sur un moteur ou un annuaire, le décodage des adresses permet déjà d'identifier la catégorie (par le nom de domaine international) ou la localisation d'un site (avec le nom de domaine national)
    • pour faire une première identification des ressources trouvées :
      un site en .com n'aura pas la même signification, les mêmes objectifs (connaissez vous un vendeur qui ne surestime pas sa marchandise?), ou les mêmes contenus qu'un site en .edu, ou en .mil ; de même, il y aura des différences entre un site .org et un site .gouv., etc.
      Sans porter de jugement de valeur, le nom de domaine peut constituer un élément d'appréciation de la pertinence d'un site par rapport à une recherche précise et un besoin précis d'information.
    • .gouv : site officiel dont les informations sont considérés comme fiables : ex :http://www.interieur.gouv.fr/
    • Un site personnel, ou un blog ne possède pas les WWW., attention au site perso, car ce ne sont pas des professionnels qui ont écrit l'article.
    • le cas wikipédia :
  •  
- page modifiée le : 15 octobre 2004.
- liens vérifiés le : 15 octobre 2004
Ce support de cours peut être librement exploité, sous réserve de citer son origine.
  © URFIST Bretagne-Pays de Loire, Alexandre Serres, Novembre 2002
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article